top of page
Rechercher
  • Traduction : Dean

La vie tranquille d'un forgeron dans un monde parallèle

Chapitre 148 : Une solution

Kururu s'arrête lentement de marcher. J'ai jeté un coup d'œil en arrière, mais il n'y avait aucune autre présence.


« Boss, que devons-nous faire ? »


"Pour l'instant, écoutons ce qu'il veut dire."


"Compris."


Rike reste immobile, tenant les rênes de Kururu.


"D'accord, ne bouge pas !"


La figure avec l'épée a ordonné cela. Le corps entier est recouvert d'un manteau et d'une cagoule, et la silhouette ne se voit pas bien. D'après la voix, la personne est plus probablement une femme mais je n'en suis pas trop sûr.


J'ai dit à Diana et Samia d'être vigilantes, au cas où quelqu'un utiliserait son arc pendant que ce type s'approche. Bien sûr, je suis dessus aussi. Mais bien sûr, s'il s'agit d'un bandit normal, ses compagnons auraient dû apparaître ici maintenant et ils auraient soit pris une personne, soit de l'argent, soit Kururu. Il n'y a aucun signe d'eux cependant. Donc dans ce cas, celui-ci n'est pas un bandit ordinaire.


"Peut-être que ce type est ce bandit supposé ?"


"Probablement"


Me murmura Samia. C'est vrai, s'il n'est pas un bandit normal, alors il n'est autre que le bandit dont nous avons tant entendu parler. Quand je l'ai vérifié plus tôt, il n'y avait aucune autre présence derrière nous. S'il s'agit d'un bandit de groupe, une autre personne sera positionnée derrière nous afin que nous ne puissions pas faire demi-tour.


En premier lieu, il est très mal qu'un bandit apparaisse devant un chariot en marche (dans notre cas, un chariot de dragon). Une personne plus intelligente aurait mis une bûche sur la route comme obstacle, ou aurait fait une pièce de théâtre pour faire semblant d'être malade. Puisqu'il n'a fait aucune de ces choses, il n'est pas un bandit ordinaire. La seule possibilité qui reste est qu'il soit le bandit qui n'a pas encore été attrapé.


C'est aussi pour ça que j'ai intentionnellement fait arrêter Rike, je voulais connaître son but. Sinon, nous l'aurions abattu avec un arc ou nous aurions pu rebrousser chemin.


"Quoi qu'il en soit, il est étonnamment bâclé."


C'est exact. Bien sûr, je me méfie de lui. Mais si Kururu commence soudainement à courir, je pense que ce type ne pourra pas se battre. Peut-être… est-ce la première fois qu'il arrête une charrette ? Je ne pense pas qu'il ait beaucoup d'expérience dans ce domaine.


"A cause de cela, il n'a pas été attrapé jusqu'à présent."


"C’est vrai."


Je ne peux qu'être d'accord avec le murmure de Diana. Puis, j'ai entendu Liddy chuchoter avec un peu de tension.


"C'est un démon."


"Celui-la?"


"Il a ce pouvoir magique stagnant autour de lui."


J'ai plissé les yeux et regardé la silhouette, mais je ne peux pas le dire. Je me demande si je devrais bientôt apprendre de Liddy…


La silhouette pointa la pointe de son épée vers Kururu. Diana, la mère adorée de Kururu est sur le point de se précipiter, mais je l'ai arrêtée.


"D'accord, toi là-bas ! Donnez-moi l'arme que vous avez ! »


Le démon commanda Rike. Rike me regarde, je lui fais un signe de tête.


Rike retire sa main des rênes, sort son couteau d'autodéfense et le jette en l'air avec son fourreau. Le démon le ramasse sans défense. Si je devais le tailler depuis cette plate-forme de chargement, je pense que j'aurais pu le faire. Cependant, j'ai décidé d'observer chacun de ses mouvements pour voir ce que recherche le "voleur qui semble chercher quelque chose". Bien sûr, je serai prêt à bondir au moment où l'un de nous est sur le point d'être blessé.


« Ah ! »


Le démon qui observait le couteau qu'il avait ramassé cria. Nous touchons instinctivement le manche de nos épées. L'air fut soudain empli d'une atmosphère mortelle. Juste au moment où je pensais que je devais le frapper.


« Hé les gars, où avez-vous trouvé ça ? »


Interrogés ainsi par le démon en tenant prudemment le couteau, nous nous regardons. Nous avons ri involontairement l'instant d'après.


« Q-Qu'est-ce qui est drôle !? Dites-moi où l'obtenir !" »


Le démon était à moitié énervé et il est aussi assez vexé. Je comprends ses sentiments mais je veux aussi lui faire connaître notre côté.


"Où l'avons-nous obtenu ? Je l'ai fait moi-même."


J'ai effacé mon aura meurtrière et lui ai répondu en riant.


"Hein?"


Une voix stupéfaite s'échappa de sa bouche.


«Nous venons de le vendre en gros à la destination de livraison et nous sommes maintenant sur le point de rentrer chez nous. Si votre objectif est notre produit, vous devez déposer votre épée. Nous pourrons parler après. »


Je pourrais l'arrêter indirectement comme c'est le cas à tout moment. Je ne m'en étais pas rendu compte quand je m'entraînais le soir (ce que je fais toujours), mais ma force est définitivement de plus en plus forte. Je suppose qu'avoir une base solide n'est pas tout à fait la même chose.


S'il ne pose pas son épée, je devrai le maîtriser par la force et le faire parler, mais je dois me préparer à une blessure. Bien sûr, j'aimerais éviter cela si possible. Le démon hésita un moment mais il rangea bientôt son épée.


"Bon choix. Cela aurait été gênant si vous persistiez. Viens donc par ici. »


On dirait que la position du démon et de nous est inversée. Mais si les gardes voient réellement ce genre de scène, il n'y a pas d'autre choix que de le livrer. Le démon embarqua lentement. Il se méfie de nous je suppose. Eh bien, je me méfie de lui aussi, mais le tricheur me dit qu'il est un peu plus fort que Diana et pas aussi bon qu'Helen. Je peux me dresser contre lui dans ce cas.


"Je cherchais une arme avec ce tampon, je veux en avoir une."


Le démon assis sur la plate-forme de chargement l'a dit, montrant le manche du couteau - elle pointe la gravure du gros chat. Je vois, donc c'est notre produit qu'il cherche hein. Je pensais qu'il y en avait un bon nombre par ici, mais je suppose que non. Camilo semble les vendre dans l'Empire, alors peut-être que les modèles haut de gamme avec gravures y sont principalement vendus à des fins lucratives.


"Comme je l'ai dit plus tôt, jel’ai fait."


J'ai sorti mon propre couteau de ma poitrine et lui ai montré la poignée. Bien sûr, il a la même gravure. Quand je regarde autour de moi, les trois autres lui montrent également les leurs de la même manière. Eh bien, il est possible que nous ayons tous simplement acheté les produits du magasin de production d'Eizou Cependant, du point de vue de ceux qui recherchaient mes armes, il se pourrait qu'en obtenir une soit une affaire assez triviale.


"Si tu dis la vérité, je veux que tu me fabriques une arme."


Le démon s'inclina devant moi. Je ne pense pas qu'il soit mauvais au fond de lui. Eh bien, je pense que je lui fais confiance un peu trop facilement. Il est difficile de se débarrasser de ce genre de perception du monde précédent.


« J'aimerais dire que je suis d'accord avec ça mais… quand c'est une commande personnalisée, il y a des conditions. Tu dois venir seul chez nous. Je te dirai l'endroit, alors reviens demain. »


"Compris. Je ferai ça."


Quand j'ai dit cela, le démon a accepté facilement. Avant d'approcher de l'entrée de la forêt, nous nous séparâmes du démon. Il y a beaucoup de choses dont il faut s'inquiéter, mais je leur demanderai quand il viendra chez nous. J'ai déjà des ennuis, mais j'espère que ce ne sera plus gênant. Dans cet esprit, le chariot de Kururu est allé à l'intérieur de la forêt.

Comments


bottom of page