top of page
Rechercher
  • Traduction : Dean

Ma vie d'ancien esclave dans un autre monde

Chapitre 8


Retour au présent



Le plus grand bâtiment de la ville se tient devant moi. Le parcours depuis la maison de Tila était assez simple. Sans la végétation qui avait tout envahi, la ville semblait être dans un bon état,quelques fenêtres étaient brisés ça et là. La ville semblait juste abandonnée.


« Seul le temps qui passe peut faire ce genre de dégâts »


Ma voix semblait résonner dans le silence des rues. j’avais vraiment l’impression d ‘être dans une ville fantôme des westerns.


J’ai appliqué la logique de notre monde. Je suppose que le bâtiment le plus grand et central de la ville serait l’équivalent d’une mairie ou d’une église. Si je dois trouver des informations, cela devrait être ici.


Je suis rentré dans le bâtiment qui ressemble à une église. Une grande pièce centrale constitué de bancs avec une sorte d’estrade et des escaliers à droite et à gauche qui mènent aux étages.

Tout au fond à droite de la pièce, il semble y avoir un comptoir avec une étagère remplie de livres.


Si le bureau et l’étagère sont en aboisier et semblent donc encore bien robustes, ce n’est pas le cas des livres. Pour ce qui j’ai pu déjà voir des livres, le processus de fabrication est le même que sur terre. Les livres sont jaunes et commencent à s’effriter.


Sans les toucher, je regarde ce qui est écrit afin de trouver quelque chose intéressant.


« Journal municipal de Tallos n°528 »


Je n’ose pas toucher le livre de peur qu’il réduise en poussière.


J’ai appris une magie pourrait m’être utile : la magie de restauration. Le problème est ce je connais la théorie, je ne l’ai jamais mis en pratique sur quelque chose d’aussi abîmé.


Je pars directement vers les bancs. Ce bâtiment ressemble à une église et si c’est comme sur terre, il y aura des livres de prière quelque part.


« Bingo »


Les livres sont posés en tas sur le bout de chaque banc.


« Parfait, commençons entraînement . Magie de restauration »


Les premiers essais sont loin d’être parfait. Mais au bout d’une heure, j’ai réussi, le livre semble neuf.


« Au tour du journal. Magie de restauration »


le journal se restaure sous mes yeux, je vais pouvoir commencer à le lire. Il est toujours ouvert sur la dernière entrée qui est très courte.


25 Caris 1505


Je suis l’un des derniers elfes survivants. Les esclaves ne sont plus très nombreux également. J’ai déjà donné ordre qu’ils m ‘enterrent à ma mort.

Je suis malade comme tout ceux qui restent. Je devrais écrire, je suis mourant. Je ne verrais probablement pas le soleil se lever demain. Que notre grand Dieu KROMAS nous accueille dans son paradis.



Je continue de remonter quelques pages, le tout est succinct. IL s’agit principalement du nombre de morts chaque jour.

Le calendrier elfique est assez simple : 10 mois de 40 jours et tous les 5 ans l’année ne comporte que 9 mois.

Je trouve enfin une entrée intéressante le 5 Becte 1505.D’après mes lectures, Caris correspond plus au mois de février pour le début du printemps. Le mois de Becte est un mois avant donc pendant l’hiver.


5 Becte 1505


Grâce soi rendu au notre Dieu KROMAS. La moisson d’aujourd’hui est la plus importante depuis près de 200 ans. Les donc pour notre dieu KROMAS seront très important.




6 Becte 1505


Quelques esclaves sont malades. Certains n’ont pas même pas vécus quelques heures après leur arrivée. Nous avons brûlé leurs corps. Cela à peu d’importance, il en reste tant.


10 Becte


Un elfe est mort. GERA de la famille SRET a craché et peu de sang puis à sembler s ‘étouffer. C’est la première fois qu’un elfe meurt ainsi depuis plusieurs centaines d’années. En dehors de la vieillesse et des monstres durant l’année de service à la communauté, aucun elfe n’est décédé prématurément. Le grand prêtre a décidé deux jours de veillée.


15 Becte


Nous comptons 8 morts chez les elfes. Les potions de soin de ROA de la famille TALLE pourtant les meilleures de TALLOS ne sont guère efficaces.La plupart des esclaves ramenés dans la dernière moisson sont morts également. Nous avons compris que cette moisson est maudit, nous devons tuer tous les survivants et purifiés par le feu les corps.




16 Becte


Le grand prêtre dans son immense sagesse a décidé d’interroger un esclave survivant avant sa mise à mort. Le résumé de l’esclave est retranscrit tel quel dans le journal.


« Nous appelons cela la néo-peste, il s’agit d’une maladie venue d’une autre lune. Des explorateurs sont partis sur une lune nommée Encelade. Ils ont pris divers éléments de cette lune puis sont revenus sur Terre. Avant leur arrivée, leur vaisseau a explosé répandant les éléments de cette lune dans l’atmosphère. Une maladie s’est alors déclenché sur Terre. En quelques mois, elle a tuée près de 90 % de la population »


Le prêtre a demandé alors à l’esclave


« Comment combattre ce fléau »


« Brûler les corps et aucun contact entre les individus. Cette maladie se porte bien dans les corps humains mais ne survit pas très longtemps en dehors »


Le grand prêtre à ordonner que chaque elfe reste chez soi pour une durée de 20 jours. Grâce soi rendu au grand prêtre pour son intelligence et à notre dieu KROMAS.



36 Becte


Maudis soit les elfes et leurs habitudes. Si effectivement, les elfes ne sont pas sortis de leurs domiciles pendant 20 jours. Tous ont envoyés leurs esclaves dehors pour faire leurs courses. La maladie a touché toute la ville.



Toutes les entrées suivantes sont juste des chiffres pour le nombre de morts jusqu’à la dernière entrée du 25 Caris. Si j’ai bien compté, la ville de Tallos a disparu en à peine 60 jours. Que les potions de soin sont inefficaces est logique. En effet, elles ne soignent que des blessures existantes. Dans le cas d’une maladie, les potions guérissent les dégâts immédiats de la maladie mais ne tue pas le virus ou le microbe. Donc, à terme les dégâts réapparaissent et le corps s’affaiblit puis meurt.


 

Le soleil se couche, par habitude je retourne au 3éme sous-sol pour dormir. Cela me semblait naturel de dormir sur ce lit.

Je m’endormis rapidement mais pour la première fois depuis mon arrivée dans ce monde, je suis réveillé pendant mon sommeil. Des cris de loups se font entendre au loin.


«Détection »


Je lance cette magie aussi fort que je le peux. A la périphérie de la ville, je perçois des êtres vivants, des quadrupèdes. Ce sont à coup sur les loups que j’entends. D’après mes lectures, la villes est protégé pour des cristaux empêchant les monstres d’y pénétrer. Même en sachant, cela il me faut un long moment pour me rendormir.

Comments


bottom of page