top of page
Rechercher
  • Traduction : Dean

Ma vie d'ancien esclave dans un autre monde

Dernière mise à jour : 20 janv.

Chapitre 7


Je me souviens, il y a bien longtemps



L’introduction du livre Mémoire Parfaite impliquait que théoriquement il était possible de se rappeler chaque instant de sa vie grâce à la magie. Tant que l’hôte possédait encore de la magie ne lui, tous ces souvenirs seraient intacts. Comme d’habitude, si la théorie semblait simple, la mise en pratique l’était beaucoup moins.


La première étape consistait à infuser de la magie dans chaque cellule de son cerveau.le processus était difficile et excessivement douloureux.


La douleur était telle qu’elle me m’empêchait de bouger, de lire ou parfois de respirer. Je me suis évanoui à de nombreuses reprises.


Sans le collier d’asservissement qui m’obligeait continuer, personne de sensé n’aurait essayer cette magie. Elle pouvait vous tuer.


La deuxième étape est presque aussi douloureuse. Chacun des ses souvenirs devaient être rangés et archivés. Pour cela, je me suis imaginé une bibliothèque. Sur chaque étagère, je rangeais un souvenir. De souvenirs pouvaient être rangés sur plusieurs étagères.

Chaque souvenir était donc rangés mais parfaitement accessible.


Il fallait se rendre à l’évidence, sans ma capacité « apprentissage accéléré », je serais mort en essayant d’apprendre cette capacité. Une personne lambda aurait mis essayer pendant des mois puis son cerveau aurait surchargé et game-over.


Une fois cette capacité apprise, je ne pouvais rien oublié de ce que j’apprenais. Tila est venu à moi.


« C’est maintenant que les choses sérieuses commencent, je te faire amener plusieurs livres précieux. Tu devras tous les apprendre en premier lieu et mettre en pratique chaque livre ensuite et ne pas les abimer.  »


« Oui, Maître »


Les livres amenés furent posés sur une étagère. Tila les regardait avec envie.


« Chacun de ses livres vaut une fortune. Je préféré les laisser ici sachant que toi en prendrait soin et qu’il n’y a aucune chose qu’un voleur arrive au 3éme sous—sol. De plus, une fois que tu les auras tous lus, je pourrais les revendre sans aucun problème. En général, les familles essayent de garder ses livres de génération en génération. C’est un signe de pouvoir même si peu de mages peuvent les mettre en pratique. Tu comprends cela »


Ma réponse ne changeait jamais


« Oui, Maître »


« Bien, prends en un et commence ton apprentissage »


Les titres des livres étaient très éclectiques : herbes et plantes pour potions, alchimie générale, stockage dimensionnel, application de la magie au quotidien, magies avancées, abécédaire des monstres,enchantement d’objets, armes de guerre,etc…..

Une vingtaine de livres au total. Je commençais de nouveau mes études.


Il ne me fallut que peu de temps pour tous les lire. Grâce à a magie apprise, j’ai pu commencer tout de suite à en appliquer le contenu.

Malheureusement comme pour la magie, de nombreux échecs ont suivi.

Des esclaves m’amenaient régulièrement du matériel pour mes expériences. Je fabriquais donc mes produits en fonction des arrivages.


Avec l’habitude, les échecs devenaient de plus en plus rare et mes produits de meilleurs qualités. Enfin c’est que Tila me disait lorsqu’il décidait.


Un jour, Tila vint me voir accompagné d’une personne que je n’avais jamais vu. De temps en temps, Mio, sa femme, l’accompagnait et me donnait quelques fruits.


« Voici mon fils, Roa, tu prendras ses ordres comme les miens »


« Oui, Maître »


« C’est donc lui l’atout de notre famille, celui qui a fait notre fortune. Je n’en reviens pas que me l’a caché si longtemps. Dire que tu me le dis uniquement parce que tu es déjà bien trop vieux pour continuer tes affaires »


Tila, Trop vieux ? C’est vrai qu’il a bien vieilli, maintenant que son fils me l’a fait remarqué. Sans cette remarque, c’est à peine si je faisais attention à son visage.


« C’est vrai mon fils mais regarde dans cette pièce, tous ces trésors qu’il a fabriqué et tu n’as pas encore vu le 4éme sous-sol. J’ai fait aménagé une forge.»


« Il y a un 4éme sous-sol maintenant  avec une forge. Tu veux dire qu’en plus des artefacts et des potions qu’il fabrique et forge aussi»


« Oui, je l’ai fait aménagé pendant ton année de service à la communauté. Son niveau de forge n’a pas encore excellent mais il progresse vite »


« Très malin mais je pense être plus malin que toi »


« Ah bon , prouves le mon fils »


« Toi, nous allons te laisser plusieurs de tes produits, tu vas chercher un moyen de les améliorer »


« Oui, Maitre »


« Les améliorer mon fils, ces produits sont l’aboutissement de milliers d ‘années de recherche »


« Je sais mais il vient d’un autre monde. Il aura peut être des idées que les elfes n’ont jamais eu. De plus, avec son capacité « immortalité », le temps joue pur nous, il aura bien au moins une idée originale »


« Bien pensé, après tout nous n’allons pas pleuré pour quelques produits perdus si cela peut nous rendre plus riche »


La discussion et la visite ont continué un petit moment. Ce fut la dernière fois que j’aperçus Tila. Son fils,Roa descendait régulièrement pour voir l’avancée mes travaux, il semblait très heureux de mes avancées.


Puis un jour, je me rendis compte que personne n’était descendu par prendre mes produits ou me ramener des nouveaux matériaux de base.

Je continuais à faire ce que l’on m’avait dit. « améliorer les produits ».


Un matin, comme à mon habitude, je me suis réveillé. A ce moment, j’entendis un bruit de ferraille qui se casse.

Quelque chose se détache de mon cou, glisse sur mon épaule droite et tombe par terre.


Comentarios


bottom of page