top of page
Rechercher
  • Traduction : Dean

La vie tranquille d'un forgeron dans un monde parallèle

Dernière mise à jour : 10 déc. 2022

Chapitre 132 : Une famille qui s'agrandit



Le lendemain matin.


Nous nous dirigeons vers le lac pour remonter le gibier. Nous sommes cinq, comme la dernière fois que Liddy était ici. Peut-être parce que nous l'avions fait une fois, nous avons pu remonter le cerf en douceur. Même si toutes les trois sont des femmes fortes, cela ne se serait pas passé aussi bien avec seulement trois personnes. Cela me rappelle à quel point c'est difficile normalement.


Une fois que nous l'avons ramené à la maison, le reste de la journée s'est déroulé comme d'habitude. Cependant, cette fois, j'ai demandé à Liddy de le démonter avec Samia et Rike pour qu'elle s'habitue au couteau. Diana et moi allons apporter la viande transformée à l'intérieur de la maison et nettoyer les os inutiles.


"Ce couteau coupe vraiment bien, n'est-ce pas ?"


dit Liddy dans un murmure mais sa voix est clairement audible.


"Bien sûr! Les produits sur mesure de Boss sont incroyables ! »


C'est Rike, pas moi, qui s'en vante fièrement. Ce genre de chose devient une scène normale. Je ne me sens pas mal d'être félicité pour ce que j'ai fait avec diligence, mais je suis toujours gêné. J'aimerais moi-même pouvoir dire du fond de mon cœur que c'est moi qui l'ai fait.


Depuis que le gibier a été transformé avec succès en viande, j'ai fait quelque chose comme une viande rôtie pour le déjeuner avec du brandy à base de fruits marinés. Il est toujours populaire auprès de nos filles qui aiment la viande. Liddy ne l'a pas détesté et elle l'a également mangé délicieusement. Apparemment, elle aime aussi le goût. Je me demande si je devrais le servir à une petite occasion spéciale à partir de maintenant.


Après avoir déjeuné, nous passons du temps à faire ce que nous voulions faire. Je travaille à la forge pour la production de livraison et Rike travaille avec Liddy pour étudier donc ce que nous faisons n'est pas très différent d'hier, c'est juste que le temps est plus court.


Il semble que Samia et Diana s'entraînent au sabre. Samia enseigne à Diana comment utiliser un arc, et Diana enseigne à Samia comment utiliser une épée, elles le font afin d'améliorer leurs compétences en cas d'urgence… c'est ce que Diana a expliqué.


Compte tenu de l'histoire que j'ai entendue de Camilo juste avant de rentrer à la maison, cela semblait être une bonne idée de leur faire faire cela. J'espère qu'ils feront de leur mieux pour augmenter nos chances de rentrer chez nous en toute sécurité lors de nos allers-retours sur la route. La journée s'est terminée avec la fabrication d'un bon nombre de couteaux et Rike semble être capable d'y mettre plus de magie qu'auparavant.


"Je pense que je pourrai bientôt me retirer de la fabrication de modèles haut de gamme." lui dis-je en plaisantant.


"Non, je n'ai pas pu le faire au point où le matériel est utilisé au maximum."


Rike a répondu avec un visage sérieux. Bon alors je pense que moi aussi je dois faire de mon mieux pour qu'elle ne me dépasse pas. Mais je suis un tricheur quand même...


Pendant les deux jours suivants, pour fabriquer des épées courtes et des épées longues haut de gamme, j'ai demandé à Samia et Diana de verser le fer en fusion pendant que je faisais le reste. Je sens que la dextérité de Samia et Diana s'est encore améliorée ces derniers jours.


Il semble qu'ils en tirent le talent grâce à ce qu'ils ont appris lors de la production de masse. Si tel est le cas, il serait utile qu'ils puissent m'aider de temps en temps. S'ils peuvent faire le coulage du fer fondu et le processus d'ébavurage lorsqu'ils ont du temps libre, il sera plus facile pour moi ou Rike de le terminer plus tard. De cette façon, nous pouvons avoir une journée libre complète environ une fois par semaine, et nous pouvons en faire des vacances. C'est comme un rêve devenu réalité.


Pendant que je réfléchissais à de telles choses, Rike et Liddy ont dit qu'ils feraient une pause dans l'étude des pouvoirs magiques et entretiendraient les champs dans la cour, alors j'ai dit que je les laisserais faire. Je suis toujours reconnaissant pour cela.


Puis vint le jour où nous irons au magasin de Camilo pour la vente en gros. L'inventaire que Rike a fait ces 10 derniers jours est assez important. Rike avait parcouru un long chemin en termes de vitesse à laquelle elle fabrique des modèles généraux.


Nous les chargeons ensuite et nous commençons à tirer le chariot. Comme d'habitude, c'est mon travail et celui de Rike. Je leur ai parlé du bandit errant et j'ai demandé aux trois autres d'être plus vigilants que d'habitude. Il est possible que le bandit présumé soit entré dans la forêt.


"En parlant de cela, ce bandit attaque les gens, mais il n'y a pas de dégâts majeurs, alors que feront-ils après l'avoir attrapé?"


En tirant le chariot, j'ai posé une telle question. D'après ce que j'ai entendu, ce bandit n'a causé aucun problème.


« Si vous dites qu'il a attaqué quelqu'un, il aurait dû causer des blessures, même un peu, donc il sera puni pour cela. Mais si c'est le même dommage que s'il s'agissait d'une bagarre ivre dans la rue, je pense qu'il ne finirait par entrer en prison que pour un jour ou deux. »


Diane a répondu à ma question. Je vois, il sera accusé de voies de fait hein. Mais il semble que cela arrive souvent et la punition n'est pas si grave, en quelque sorte.


"Alors, comme ce type cherche juste quelque chose, il ne sera pas puni beaucoup même s'ils l'attrapent hein."


« Je ne peux pas le dire avec certitude parce que je ne sais pas ce que ce bandit mijote en ce moment. Cependant, cela devrait être le cas. »


"Je vois"


Cependant, si le nombre de personnes faisant des allers-retours sur la route principale diminue, cela affectera la circulation. Dès que Marius est revenu de l'expédition il a déjà cet incident problématique, je sais que ce sera difficile mais j'espère qu'il fera de son mieux.


Que ce soit à cause des vigies supplémentaires, ou grâce au travail des gardes de la ville, ou peut-être parce que le bandit a été attrapé, nous avons pu arriver en ville sans aucun problème. Le garde qui montait la garde à l'entrée était un homme que j'avais vu plusieurs fois auparavant. Il parut un peu surpris quand il vit Liddy, une elfe, mais il ne dit rien de plus. Il était probablement occupé à s'occuper de ce bandit présumé. Il a peut-être essayé de demander des renforts, mais ils étaient déjà partis en expédition. Les renforts pourraient arriver dans peu de temps, il lui faudra donc être patient jusque-là. Nous nous sommes inclinés devant lui puis nous avons pénétré à l'intérieur.


Nous nous dirigeons vers la boutique de Camilo dans la ville mais Liddy a attiré beaucoup d'attention en cours de route. Même si c'est une fois toutes les deux semaines, est-ce que les habitants de la commune s'y habitueront si nous venons régulièrement ? Eh bien, j'espère que ce serait le cas.


Personne ne nous a particulièrement causé de problèmes, nous sommes donc arrivés à la boutique de Camilo en toute sécurité. Comme d'habitude, nous avons mis le chariot dans l'entrepôt, avons parlé au commis, puis nous nous sommes dirigés directement vers la salle de négociation. Au bout d'un moment, Camilo et son assistant sont arrivés.


« Yo, ça fait longtemps… n'est-ce pas ? »


« Je suis monté dans votre chariot l'autre jour. Mais oui, ça fait un moment que je ne t'ai pas rencontré ici. »


"Est-ce que les articles sont comme d'habitude?"


"Ouais. Il y a quelques variations dans les nombres. Il y a beaucoup d'articles généraux. »



"Je vois. C'est très bien."


Camilo jeta un coup d'œil à Clerk-san, puis il hocha la tête et quitta la pièce. Il était allé faire la procédure de livraison.


« Le bandit n'est-il pas encore attrapé ? »


Au milieu de la petite conversation habituelle, j'ai demandé à Camilo. Il aurait été un peu plus facile de rentrer chez lui s'il avait été attrapé, mais à en juger par le regard du garde, je suppose qu'il n'a pas encore été attrapé.


"Ouais. Je suis allé deux fois dans la capitale depuis, mais je n'ai pas rencontré ce type. J'ai demandé au comte et il a dit qu'ils ne l'avaient pas encore attrapé. »


"Je vois……"


Comme prévu, il y a encore des risques sur le chemin du retour. Nous devons être prudents lorsque nous rentrons à la maison.


"Eh bien c'est ça."


dit Camilo en se levant.


"Suivez-moi un peu."


"Hn ? Oh d'accord."


On se lève aussi et on suit Camilo successivement.


« N'as-tu pas dit que tu voulais un cheval avant ? »


dit Camilo en marchant. Il semble que notre destination n'est pas l'entrepôt, mais je me demande où nous allons.


"Ouais. Eh bien, vous voyez, je pense que nous atteindrons la limite que nous pouvons tirer avec la seule force humaine. Est-ce prêt?"


"Eh bien, c'est là que nous nous dirigeons."


Alors que nous suivions Camilo, je me suis retrouvé dans un endroit semblable à un jardin derrière le magasin. C'est un endroit difficile à voir à la fois de l'avant et du côté de l'entrepôt, et c'est probablement un endroit où ils gardaient généralement temporairement les marchandises entrantes. Il y a une raison pour laquelle j'ai dit "habituellement". Il y a là quelque chose d'un peu inhabituel.


« Ce n'est pas un cheval, mais j'ai préparé celui-ci. C'est un Sōryū. »


(Ndt : (Sōryū), dragon selon la traduction utilisé en japonais ).


Camilo a déclaré fièrement. Il y a là-bas un lézard très court et robuste, le Sōryū auquel Camilo faisait référence.


"Kurururu..."


Faisant une si petite voix, il nous fixait de ses yeux ronds et mignons.



Comments


bottom of page